Les réunions et les conférences sont ouvertes à tous et gratuites. Les ateliers, petits groupes de réflexion autogérés , sont ouverts à tous et accessibles même en cours d’année                                                                                                                                       Pour écouter un entretien radiodiffusé de présentation de l’association :
http://www.radiophenix.fr/diffusions/la-meridienne-20-fevrier-2017

 

 

Consciente de la fragilité de la citoyenneté démocratique, l’association Démosthène s’appuie sur des valeurs fondamentales de reconnaissance de la dignité humaine notamment la pluralité et la liberté de pensée et d’expression dans la sphère publique. Elle cherche à favoriser la construction collective de points de vue en dépassant tout simplisme et réductionnisme d’opinions. Pratiquement, il s’agit de surmonter les fossés entre les simples citoyens, les élus, les experts, les bureaucraties, d’échanger et de partager nos points de vue, de confronter nos contradictions. C’est un lieu fait pour comprendre la citoyenneté, la construire, l’exercer et la promouvoir ensemble.

« Visages défendus »

Mis en avant

avec l’atelier prison : mardi 16 mai, 20h, au Café des Images : soirée-débat autour du nouveau film de Catherine Réchard  ‘Visages Défendus’ , en présence de la réalisatrice. Celle-ci a réalisé le film ‘Le Déménagement’ en 2015.

Le film aborde la sortie de prison au travers du prisme de notre perception des personnes détenues. Il s’interroge avec les personnages sur les effets au moment de reprendre place dans la société, de la représentation fantasmée qu’en donne l’institution. L’enjeu du film est de cerner son impact quand vient le moment pour les anciens prisonniers de retrouver – ou de trouver – une place dans la société.
Quelle est la part du regard de l’autre dans la dite réinsertion ? En quoi ces visages occultés seraient-ils subversifs  ? 

Ligne ferroviaire Nouvelle Paris-Normandie

Mis en avant

     Samedi 13 mai de 14h à 16h au Dôme. 3, esplanade Stéphane Hessel (sur la Presqu’île), dans le cadre des Samedis de la Presqu’île :

   “ La L N P N, Ligne ferroviaire nouvelle Paris- Normandie : une réponse aux besoins et aux usages des citoyens ? “
 Intervenant :
– Pascal MABIRE, chef de mission LNPN pour la Normandie à SNCF Réseau
En présence d’Antoine Frémont, géographe Directeur adjoint à l’ I F S T T A R, Institut Français sciences et technologies sur les transports, l’aménagement et les réseaux
et François Philizot, Préfet Délégué à la Vallée d

L’islam et la vérité religieuse

Mis en avant

jeudi 27 avril à 20h30, amphi Tocqueville. Caen. Conférence-débat avec  Philippe Quesne, ancien élève de l’ENS -rue d’Ulm, agrégé et docteur en philosophie. Auteur de  La philosophie du Coran , 2007 , et de Réponses orientales aux questions de la philosophie occidentale, 2009.

« L’islam et la vérité religieuse ».  demosthe-avril2017(1)

Lors de cette rencontre, Philippe Quesne, nous proposera une réflexion sur les questions suivantes :

« L’islam adresse à l’Occident un véritable défi théologique et politique. Il lui est vital de dire la vérité de ce en quoi un musulman doit croire pour le salut de son âme, là où les autres monothéismes semblent avoir adopté sur ce point une attitude sceptique. De plus, l’urgence semble pour l’Europe de convaincre les musulmans que leur religion est soluble dans la laïcité. Or il est douteux qu’une religion qui se définit par un Dieu unique et par le contenu fortement politique de son message puisse accepter une autre, voire deux politiques. C’est donc bien une question adressée à notre héritage religieux ou laïque qui est formulée dans l’islam et par sa présence dans notre société plus qu’une plus qu’une question sur sa conformité avec nos ‘valeurs’ ou avec notre ‘culture chrétienne’ ».

L’économie , entre Etat et mondialisation : quelles articulations ?

Mis en avant

Image

Jeudi 30 mars 2017,Amphi Tocqueville, 20h30. Avec Christophe Ramaux , membre des Economistes Atterrés. Maître de Conférence à l’université de Paris I – Panthéon – Sorbonne .                        Auteur de ‘L’Etat Social . Pour sortir du chaos néolibéral’.

Vivons-nous dans des économies de marché ? A y bien réfléchir, non : nous vivons dans des économies mixtes avec du marché mais aussi de l’intervention publique. L’Etat social joue en effet un rôle majeur dans nos économies avec ses quatre piliers que sont la protection sociale (plus d’un tiers du revenu des ménages), les services publics (30 % des emplois), le droit du travail et les politiques économiques (budgétaire, monétaire, industrielle, etc.) de soutien à l’activité et à l’emploi. Cet Etat social est-il un fardeau ou au contraire un progrès pour nos sociétés ? Le néo-libéralisme ne l’a t-il pas mis à bas au cours des trente dernières années ? L’Etat social est-il adapté aux défis du XXIe siècle ? Autant de questions qui seront abordées dans cette conférence.État social n’a jamais été théorisé. C’est le moment de s’atteler à le penser et à le mettre en oeuvre.

La justice restaurative

Mis en avant

jeudi 9 juin , 20h30 , amphi D1, près de l’amphi Tocqueville.

Benjamin STAYOUS , directeur de l’Institut Français de la Justice Restaurative (Pau).

La justice restaurative, déjà appliquée dans de nombreux pays , figure depuis peu dans la loi françiaise . Les différentes formes que peut prendre la justice restaurative (rencontres directes entre un auteur et une victime , groupes de parole entre des auteurs et  des victimes ) visent à permettre à une victime ,  ainsi qu’à l’auteur d’une infraction (délit ou crime) de participer activement à la résolution des difficultés qui résultent de cette infraction , et en particulier à la réparation des préjudices subis par la victime . Elles aident en outre l’auteur de l’infraction à prendre conscience des dommages subis par la victime , et sont un facteur reconnu de la prévention de la récidive.

www.justicerestaurative.org

La conférence- débat sur le travail est reportée en septembre et abordera la formation , et non l’insertion par le travail.

Prochaines rencontres :Au Pavillon, quai François Mitterrand

Mis en avant

21 Mai 2016  » Les îlots de la reconstruction et leur rénovation ».
Intervenants :                                                                                                                                     Sonia de la PROVOTE, Maire Adjointe à L’urbanisme                                                            Patrice DUNY, Directeur de l’AUCAME
4 juin 2016 : « Le patrimoine industriel de la Presqu’île »
Intervenants :                                                                                                                                 Stéphanie Dupont et Emmanuelle Réal,
chercheurs à l’Inventaire général du patrimoine culturel

11 juin 2016 : « Comment faire vivre le patrimoine caennais ?. »
Intervenants :   en cours

conférence-débat : La parenté aujourd’hui, état des lieux.

Mis en avant

En partenariat avec la Société Normande de Philosophie, nous vous invitons à la conférence de Françoise Zonabend  le 12 novembre à 20h30, amphi Tocqueville à l’Université de Caen.

Françoise Zonabend : ethnologue et antropologue (Ecole des Hautes Etudes en  Sciences Sociales)

Les bouleversements en cours (familles recomposées, mono- ou homo- parentales, ..) obligent à réfléchir sur la parenté, cette institution inscrite au coeur de toutes les sociétés.

Filiations, alliances , systèmes de parenté élémentaires , complexes … La parenté , à quoi sert-elle ?

Comment aujourd’hui , dans nos sociétés , se fabrique-ton et construit-on sa parenté ?

 

 

cycle de conférences 2015-2016 : vulnérabilité, citoyenneté et démocratie

Mis en avant

Première conférence-débat le lundi 7 décembre à 20h30 à l’amphi Tocqueville, Université de Caen. Invité : Michel Agier  , anthropologue, directeur de recherches à L’Institut de la Recherche pour le Développement, directeur d’études à l’EHESS.

« La citoyenneté des Sans-Etat. Hier , aujourd’hui , demain »..

Ces dernières années, le thème de la vulnérabilité s’est imposé dans la réflexion philosophique, la pensée politique et les sciences sociales. La prise en compte de nos vulnérabilités, individuelles et collectives, interroge aujourd’hui les conditions de la citoyenneté et l’avenir de la démocratie.

Individuellement, accéder à la citoyenneté signifie pour la personne de pouvoir exercer ses droits et ses devoirs communs et d’en porter la responsabilité. Or, pour une personne vulnérable, cette charge est difficile à assumer. Vis-à-vis de l’idéal d’universalité de la citoyenneté, toute catégorie de personnes constituée autour du stigmate d’une déficience ou d’une faiblesse risque de se sentir reléguée à une forme de citoyenneté « au rabais ». Les vulnérabilités constitutives de ces différents groupes peuvent, alors, apparaître comme des obstacles au droit de chacun d’exercer sa citoyenneté.
Collectivement, les maux qui affectent nos sociétés et le monde dans son ensemble, nous révèlent nos vulnérabilités partagées, à commencer par celles de la démocratie. Les menaces qui pèsent sur nos sociétés ne viennent pas seulement des attaques extérieures dont les régimes démocratiques doivent se défendre (par exemple le terrorisme) ; mais elles proviennent également de certaines réponses intérieures légitimées en apparence par ces attaques, mais en réalité contradictoires avec nos valeurs.

Démosthène vous invite donc au débat et à la réflexion sur les deux faces conjointes de notre vulnérabilité citoyenne individuelle et démocratique collective. Nous vous proposerons une première conférence de présentation générale de ce problème que nous déclinerons ensuite en l’étudiant, d’une part à propos du droit d’asile et du handicap et d’autre part, à travers les différentes faiblesses et contradictions de nos démocraties.

-Conférence-débat avec Michel Terestchenko le 17 janvier 2016 : en lien avec cette conférence, quelques réflexions  : Fragilité de la démocratie et surenchère sécuritaire : autour de l’idée de corruption du gouvernement chez Montesquieu  .(C.Dornier) cliquez surMichel TerestchenkoMontesquieu