L’islam et la vérité religieuse

Mis en avant

jeudi 27 avril à 20h30, amphi Tocqueville. Caen. Conférence-débat avec  Philippe Quesne, ancien élève de l’ENS -rue d’Ulm, agrégé et docteur en philosophie. Auteur de  La philosophie du Coran , 2007 , et de Réponses orientales aux questions de la philosophie occidentale, 2009.

« L’islam et la vérité religieuse ».  demosthe-avril2017(1)

Lors de cette rencontre, Philippe Quesne, nous proposera une réflexion sur les questions suivantes :

« L’islam adresse à l’Occident un véritable défi théologique et politique. Il lui est vital de dire la vérité de ce en quoi un musulman doit croire pour le salut de son âme, là où les autres monothéismes semblent avoir adopté sur ce point une attitude sceptique. De plus, l’urgence semble pour l’Europe de convaincre les musulmans que leur religion est soluble dans la laïcité. Or il est douteux qu’une religion qui se définit par un Dieu unique et par le contenu fortement politique de son message puisse accepter une autre, voire deux politiques. C’est donc bien une question adressée à notre héritage religieux ou laïque qui est formulée dans l’islam et par sa présence dans notre société plus qu’une plus qu’une question sur sa conformité avec nos ‘valeurs’ ou avec notre ‘culture chrétienne’ ».

L’économie , entre Etat et mondialisation : quelles articulations ?

Mis en avant

Image

Jeudi 30 mars 2017,Amphi Tocqueville, 20h30. Avec Christophe Ramaux , membre des Economistes Atterrés. Maître de Conférence à l’université de Paris I – Panthéon – Sorbonne .                        Auteur de ‘L’Etat Social . Pour sortir du chaos néolibéral’.

Vivons-nous dans des économies de marché ? A y bien réfléchir, non : nous vivons dans des économies mixtes avec du marché mais aussi de l’intervention publique. L’Etat social joue en effet un rôle majeur dans nos économies avec ses quatre piliers que sont la protection sociale (plus d’un tiers du revenu des ménages), les services publics (30 % des emplois), le droit du travail et les politiques économiques (budgétaire, monétaire, industrielle, etc.) de soutien à l’activité et à l’emploi. Cet Etat social est-il un fardeau ou au contraire un progrès pour nos sociétés ? Le néo-libéralisme ne l’a t-il pas mis à bas au cours des trente dernières années ? L’Etat social est-il adapté aux défis du XXIe siècle ? Autant de questions qui seront abordées dans cette conférence.État social n’a jamais été théorisé. C’est le moment de s’atteler à le penser et à le mettre en oeuvre.