Repenser le châtiment : un impératif démocratique ANNULE

ANNULE .

conférence-débat avec Didier FASSIN

professeur de sciences sociales à l’Advanced Studies Institute (Princeton)

directeur d’études à l’EHESS (Paris)

mardi 16 janvier 2018, 20h30- Amphi Tocqueville . Université de Caen-Normandie, rue duMagasin à Poudre, CAEN.

« La population carcérale est la plus forte que la France ait connu en temps de paix. Or l’accroissement du nombre de personnes détenues n’est pas corrélé à l’évolution de la criminalité, mais à une plus grande propension à punir et à punir plus sévèrement. Essayer de comprendre ce qui s’est passé pour que notre société prenne ce tournant punitif suppose de prendre du recul en se demandant pourquoi on punit mais aussi qui l’on punit. »
S’appuyant sur dix ans d’enquête sur la police, la justice et la prison, Didier Fassin proposera des réponses à cette double question. Le débat qui pourra ainsi s’ouvrir est d’autant plus nécessaire qu’il a quasiment déserté l’espace public.
Didier Fassin est notamment l’auteur de La Force de l’ordre. Une anthropologie de la police des quartiers (2011), L’Ombre du monde. Une anthropologie de la condition carcérale (2015), Punir. Une passion contemporaine (2017) et La Vie. Mode d’emploi critique (2018).

La détention et la société sécuritaire

vendredi 6 octobre 2017 à 16h30 à l’IMEC. (salle du pressoir, Abbaye d’Ardenne).

conférence de Jean-Marie DELARUE , ‘ La détention et la société sécuritaire ‘

Contrôleur  général des lieux de privation de liberté . 2008-1014.

Conseiller d’Etat honoraire.