« Visages défendus »

Mis en avant

avec l’atelier prison : mardi 16 mai, 20h, au Café des Images : soirée-débat autour du nouveau film de Catherine Réchard  ‘Visages Défendus’ , en présence de la réalisatrice. Celle-ci a réalisé le film ‘Le Déménagement’ en 2015.

Le film aborde la sortie de prison au travers du prisme de notre perception des personnes détenues. Il s’interroge avec les personnages sur les effets au moment de reprendre place dans la société, de la représentation fantasmée qu’en donne l’institution. L’enjeu du film est de cerner son impact quand vient le moment pour les anciens prisonniers de retrouver – ou de trouver – une place dans la société.
Quelle est la part du regard de l’autre dans la dite réinsertion ? En quoi ces visages occultés seraient-ils subversifs  ? 

Livre Blanc sur la sortie de prison

vendredi 13 janvier 18h30 à la Maison des Associations.  Caen.

Présentation et remise du Livre Blanc ‘ Parce qu’ils sortiront un jour’ . Cet ouvrage , qui traite de l’insertion post-pénale des personnes sortant de prison , a été réalisé par les membres de l’atelier ‘Prison’ de Démosthène. Il s’appuie sur les données fournies par les principales structures impliquées à Caen dans la réinsertion des personnes détenues , et propose un certain nombre de préconisations .

Sa réalisation a bénéficié du soutien des institutions départementales , régionales et universitaires , intéressées par le thème de l’insertion post-pénale .

La justice restaurative

Mis en avant

jeudi 9 juin , 20h30 , amphi D1, près de l’amphi Tocqueville.

Benjamin STAYOUS , directeur de l’Institut Français de la Justice Restaurative (Pau).

La justice restaurative, déjà appliquée dans de nombreux pays , figure depuis peu dans la loi françiaise . Les différentes formes que peut prendre la justice restaurative (rencontres directes entre un auteur et une victime , groupes de parole entre des auteurs et  des victimes ) visent à permettre à une victime ,  ainsi qu’à l’auteur d’une infraction (délit ou crime) de participer activement à la résolution des difficultés qui résultent de cette infraction , et en particulier à la réparation des préjudices subis par la victime . Elles aident en outre l’auteur de l’infraction à prendre conscience des dommages subis par la victime , et sont un facteur reconnu de la prévention de la récidive.

www.justicerestaurative.org

La conférence- débat sur le travail est reportée en septembre et abordera la formation , et non l’insertion par le travail.